L’épuisement professionnel concernerait 7 à 10 % des salariés français. Il a d’abord été observé chez le personnel médical et les enseignants avant d’être également bien repéré dans les entreprises, souvent chez des personnes très impliquées dans leur travail et qui ne voient pas venir les signes avant-coureurs. Aujourd’hui, il est un peu mieux reconnu, tant par les employeurs que par les salariés eux-mêmes.

Source : L’Express