Alors que les gens disent ressentir plus de stress pendant les jours travaillés que lors de ceux chômés, leurs niveaux d’hormones prouvent le contraire, révèle une étude scientifique américaine.

Home, sweet home? Pas vraiment, à en croire les résultats d’une étude américaine publiée au mois de mai par l’Université de Pennsylvanie dans la revue Social Science & Medecine et dont le titre est éloquent: Le travail aurait-il remplacé la maison en tant que paradis?